TRIBUNE CALLAS BLEU MARINE “L’espoir fait vivre”


Voici la Tribune Callas Bleu Marine que vous retrouverez (en principe) dans le prochain Petit Callassien de janvier 2016.

TRIBUNE CALLAS BLEU MARINE
“L’espoir fait vivre.”

Si l’année 2015 a été terrible dans nos chairs et dans nos cœurs, et si la barbarie islamiste s’empare peu à peu de notre quotidien, elle ne doit pas s’inscrire dans une normalité si chère à certains.
Trop de personnes rencontrées ces derniers mois nous ont confiés ne plus se sentir en sécurité dans leur propre pays. Nos concitoyens paient aujourd’hui le prix de 40 années de politiques laxistes dans tous les domaines.
«Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » , écrivait
Evelyn Hall .
Cette morale n’a pas court chez nos adversaires et  les dernières élections régionales, montrent, s’il en était encore besoin, qu’il est plutôt question d’arrangement entre amis pour nous empêcher de nous exprimer.  Pire, dans cette logique idiote, les électeurs EELV , privés de représentativité pour 6 ans, ont voté pour un Estrosi,  favorable au TAFTA !
Cette mascarade nous a déjà rapporté une majorité départementale UMP qui a voté, sitôt élue, une augmentation de 19,6% de la taxe sur le foncier bâti, rajoutez à cela la création d’une nouvelle taxe de 3% par la CAD votée par l’ensemble des maires de la Communauté d’ Agglomération dont le Maire de Callas.
Mais, petit à petit l’oiseau fait son nid et notre village fut une nouvelle fois représenté sur ce dernier scrutin. Stéphanie Mouriez, conseillère municipale de Callas était prête, en effet,à défendre la ruralité en cas de victoire de Marion Maréchal Le Pen. Ce sera pour une prochaine fois. 

Le travail de terrain qu’ont entrepris nos élus et sympathisants paie. Et nous remercions les Callassiens qui nous ont très largement porté en tête avec 54% au second tour.
Parce qu’à Callas comme partout ailleurs, c’est unis que nous serons plus forts, nous profiterons de cette année 2016, sans échéance électorale, pour vous rencontrer plus nombreux et qui sait…vous convaincre si nécessaire, que notre programme pour la France est réaliste et ne vise qu’à améliorer votre quotidien.

Nous vous souhaitons beaucoup de bonheur et de paix, pour cette année, une bonne santé, que chacun retrouve espoir et que le ciel s’éclaircisse pour les plus démunis.

A l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens.

Vos élus FRONT NATIONAL,

Stéphanie MOURIEZ et Patrick LANZA

wpid-fb_img_1442813642954.jpgwpid-fb_img_1442813678823.jpg

 

Publicités

Lou Tambourinaïre N°3 à télécharger


Stéphanie MOURIEZ et la liste CALLAS BLEU MARINE,
comme à chaque fois, pensent aussi à nos amis ressortissants européens.
Nous vous mettons en ligne
Lou Tambourinaïre N°3 « Le petit journal patriote de Callas »

Cliquez sur l’image pour télécharger.
(Ce petit journal papier est normalement au format A5,
à imprimer sur du A4 recto/verso et à plier)
tambourinaire3_faceweb

CONSEIL CONSULTATIF DE LA JEUNESSE CALLASSIENNE


conseil_consultatif_de_la_jeunesse

« Rien n’est trop difficile pour la jeunesse » (Socrate)

 « Redynamiser » est le maître mot de notre projet. Qui, mieux que nos jeunes désireux de participer à la vie de notre commune serait plus compétent pour nous accompagner , débattre et nous conseiller ?

Notre équipe« Callas Bleu Marine » est bien consciente de la nécessité d’associer notre jeunesse aux décisions indispensables à prendre pour redonner du  »  peps  » à notre beau village. Aussi, sommes nous en mesure de vous annoncer la création du « Conseil Consultatif de la Jeunesse Callassienne » dès notre élection.

Pour nous, non seulement les seules questions relatives à la jeunesse doivent être partagées, mais d’autres décisions sur les projets en devenir devront être abordés avec les jeunes : en vrac… et de façon non exhaustive, le sport, la culture, le logement, l’emploi et les stages liés aux parcours scolaires.

Alors… Chiche ! Développons cette initiative avec vous, les plus jeunes, venez nous rencontrer et discuter à notre permanence, ouverte tous les soirs de 17 à 19H00,le samedi de 9à 12H00. Venez exprimer vos besoins, vos attentes, vos remarques sur ce qui se passe, et surtout… sur ce qui ne se passe pas à Callas.

Les modalités de création, de fonctionnement et de candidature pourront être affinées au fur et à mesure de vos suggestions. La forme du Conseil Consultatif sera celle que l’on aura construite ensemble

A bientôt de vous accueillir et de vous écouter.

3399b26b408b554ba14fae5af2610e3d

Patin couffin…


Patin couffin… (1)

2656858628_1

Une campagne électorale est une période privilégiée pour l’éclosion des rumeurs dans nos villages français et Callas ne faillit pas à la règle. On ne peut qu’en sourire, ça ne trompe personne, cela fait partie du folklore et c’est de bonne guerre. La campagne finie, c’est la fin des rumeurs jusqu’à la prochaine élection.

Mais il y a des limites déontologiques et/ou éthiques à la propagation de rumeurs qui ne font plus sourire car elles sont non seulement mensongères mais diffamatoires.

Une rumeur ignoble, lâche et indigne, car elle vise les plus fragiles d’entre nous, nos anciens, circule aujourd’hui dans Callas laissant derrière elle une odeur nauséabonde. Certains lâches colporteurs essaient de persuader nos aînés que si notre liste est élue (ce qui est une certitude) nous supprimerions les aides et subventions qui leur sont accordées.

Honte à ceux qui tentent d’intimider nos aînés pour leur seul profit électoral.

Comment croire que nous qui sommes patriotes, viscéralement attachés à notre pays, à notre patrimoine, à nos familles, nous pourrions léser ceux pour qui nous avons un profond respect et que nous assurons de notre volonté de leur accorder notre bienveillante attention.

(1) et patati et patata …

Maire sous tutelle


 « voir c’est savoir ; vouloir c’est pouvoir ; oser c’est avoir. » 
A. de MUSSET

Pour nous les élections municipales de 2014 ont un double objectif à Callas :

  • celui de reprendre en main la gestion très critiquable de la commune. Madame la reine maire s’est trop souvent soumise aux diktats d’une caste avide de pouvoir mais surtout a commis l’imprudence de s’agenouiller devant ces cumulards autoritaires dont les revenus sont sans nul doute à la hauteur des efforts machiavéliques qu’ils ont déployés laissant finalement Callas chef lieu de canton complètement dépouillé, servile et réduit à l’état de village dortoir, tout ce gâchis sans état d’âme, sans aucun remord. On connaît désormais le repli du village sur lui-même, démuni qu’il est devant la perte d’une classe d’élèves, de son dentiste, de sa savonnerie, mais aussi blessé et dans la désespérance comme tous ces artisans, petites entreprises qui se retrouvent sans contrat, sans aucun avenir certain, obligés de se séparer d’ouvriers ou d’employés qui auraient dû faire leur vie à Callas. Ceci suppose prochainement le départ de familles qui n’ont pas trouvé à Callas une vision attractive de leur avenir. Bravo Mme le maire, vos amis vous ont bien eu, vous et vos affidés atones dont certains aujourd’hui sortent de leur torpeur pour nous promettre ce qu’ils ont été incapables de suggérer pendant vos trois mandats. Il faut qu’à nouveau Callas soit un village attractif, y attirer de jeunes entrepreneurs et de jeunes diplômés en facilitant leur installation en leur donnant les moyens de créer, de vivre mais aussi de se divertir.

Les seuls satisfaits de ce régime strict sont nos anciens qui pour l’instant encore bénéficient et continueront à bénéficier de l’attention et des aides déjà acquises et à venir. Sans compter le vaste chantier de rénovation de la clinique des oliviers qui va leur assurer les soins notamment en gériatrie. Quelques 80 emplois prévus pour lesquels nous espérons que les callassiens et callassiennes seront prioritaires et non pas écartés.

  • celui de créer une passerelle sur la route de la conquête du pouvoir afin de bouleverser la donne européenne qui détruit notre pays, qui incite à vider les cerveaux de nos jeunes afin de mieux les manipuler et les ramener à l’état d’esclaves, nos jeunes qui seront obligés d’accepter des salaires de misère en concurrence directe avec les ouvriers venus de toute l’Europe, de l’Est en particulier. 

Le véritable changement

Si les callassiens préfèrent écouter le chant des sirènes qui les précipitera dans l’abîme, chute amorcée depuis déjà 18 années, alors il faut qu’ils acceptent d’en être les responsables.

Si les callassiens veulent que leur village ait un avenir, un développement, des commerces et des entreprises, du travail et des logements pour leurs jeunes alors ils doivent se joindreà nous car la tâche sera rude chacun devra y participer. Il faut préparer le socle à cette grande construction, un désir et une volonté affichée par notre équipe de bousculer la latence de l’état actuel de Callas mais aussi du pays. Cette élection ne doit pas privilégier une continuité néfaste pour l’avenir d’une majorité de villageois il faut conjurer le sort et avoir le courage du véritable changement, celui des évolutions positives.

Et comme dans chaque élection les couards attendent pour se positionner qu’une majorité en notre faveur se détache, alors ils pourront s’afficher en notre compagnie. Dommage qu’ils ne soient pas un soutien spontané !

censure


La censure « peine de mort de la Liberté » (V. HUGO)

La police de la pensée UMPS s’enorgueillit de son mépris envers les simples citoyens dont les principales préoccupations restent leur travail, leur famille, l’éducation, l’honneur et la vraie réussite (celle qui résulte de l’effort, parfois de privations, toujours de pugnacité…), pour ces sectaires de la république le seul fait de penser différemment est une cause de disgrâce. Chaque jour nous apporte leurs profanations, provocations, violences verbales voire physiques, tout est mis en œuvre dans un seul but : provoquer notre réaction, celle qui égalera l’outrance de leurs propos et donc permettra de juger davantage et de condamner encore plus, plus fort, d’aller plus loin dans le sectarisme. Le dialogue a disparu au profit de la caricature souvent blessante, les idéaux font défaut, le débat est confisqué. Peu à peu s’installe chez eux la haine de l’autre mais ceux qui ont la foi en l’avenir de leurs actions de résistance ont depuis longtemps compris que le silence est le meilleur desmépris. Ils poursuivent leurs avancées… Pour ces français humiliés mais silencieux c’est un véritable boulet que chacun porte muet mais digne. Quotidiennement il doit subir les sarcasmes, les condamnations quel que soit le sujet de la disgrâce mais aussi les intimidations.

Face aux insultes incessantes de ces bobos qui, les poches bien pleines, ne supportent plus les obstacles à leur vie dissolue ainsi qu’à celle de leur progéniture dont la plupart des rejetons fait l’objet de procédures judiciaires, les rejetés restent cependant calmes, presque inébranlables face à ces méthodes d’un autre âge. Ils savent qu’arrive à grands pas le temps où ils se délecteront de la disgrâce de cette gauche si bête et de cette droite si pervertie qu’elles ne se sont toujours pas aperçues que même leurs propres sympathisants se détournaient d’elles. Ces politicards sont si stupides que chaque jour ils se discréditent un peu plus, évoluant d’un cran dans leurs attaques, ils ne veulent pas débattre, ils veulent l’anéantissement de notre pays et s’imaginent que leur façon d’être aura un impact sur nous. Par leur suffisance ils nous pensent faibles mais l’heure n’est pas loin du constat de leur grand Echec. Notre but est de les ignorer et de reconstruire ce qu’ils se sont acharnés à anéantir.

Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire


Comment un électeur socialiste peut-t-il cautionner ce retour massif à l’esclavage que l’on essaie de nous cacher ? Un sujet récurrent dans l’actualité la plus atroce. Qui s’est apitoyé sur la mort de ces femmes en Inde dans l’incendie de la fabrique de vêtements qui les employait ? Aucune leçon ne sera retenue de ce fait divers si grave. Nos concitoyens achètent ces produits parce que très souvent ils n’ont pas les moyens de se payer du made in France. Comment un électeur socialiste peut-t-il concevoir que des européens utilisent une main d’œuvre si peu payée qu’elle a du mal à se nourrir et surtout à nourrir une famille. Détourner rapidement le regard lorsqu’on nous montre ces ateliers de femmes qui travaillent dans des conditions inhumaines pour 2 €/jour n’est-ce pas du racisme ? Le Bengladesh ou certains pays africains sont les principaux fournisseurs de cette main d’œuvre silencieuse, usée et manipulée au-delà du tolérable. Nous n’avons jamais vu manifester un socialiste bien pensant pour quelqu’un d’autre que lui-même. Les donneurs de leçon sont ceux qui profitent de cet esclavagisme qu’ils créent et dont ils profitent depuis des décennies. En accusant le Rassemblement Bleu Marine de racisme ils finissent par oublier leur propre culpabilité. Ils préfèrent alors opter pour la devise des 3 singes : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire…

Une liste à Callas incarne cette forme d’hypocrisie, elle préfère d’ailleurs dissimuler son apparentement socialiste et avance masquée, certainement honteuse de s’afficher solidaire de la politique calamiteuse nationale. Mais les callassiens savent que cette liste là est une liste à risques (impôts, endettement, sécurité, éducation, laxisme, repli sur soi).

Qui différencie le bon du méchant callassien ?

Qui se détourne de son meilleur ami parce qu’il est patriote ?

Qui injurie ses semblables parce qu’ils ne pensent pas comme lui ?

Qui détricote la république au profit du communautarisme ?

Qui laisse mourir les anciens sans un regard ?

Qui détruit la famille ?

Qui a depuis longtemps détruit l’honneur ?

Posez-vous la question. Ce n’est certainement pas le FN qui n’a jamais été au pouvoir et n’est concerné en rien dans ce monstrueux gâchis.

Une autre liste, elle, aurait bien voulu avoir une étiquette, elle ne l’a pas obtenue, pourquoi ?

Inauguration permanence [photos et discours intégral]


Inauguration permanence
le samedi 7 décembre 2013

Merci aux personnes présentes lors de l’inauguration de la permanence CALLAS BLEU MARINE, merci aux élus, et un grand merci aux DPS pour avoir assurer la sécurité ainsi que la circulation sur le boulevard des Poilus.

Discours intégral

Bonjour à tous !

Je voudrais tout d’abord vous exprimer mes remerciements pour votre présence autour de moi aujourd’ hui . J’espère que Laurent LOPEZ et Frédéric BOCALETTI ne m’en voudront pas si je ne respecte pas «l’ ordre protocolaire », mais je vous considère tous comme des amis qui me sont aussi chers les uns que les autres…

  • Je tiens à commencer par celui sans qui, je ne serais pas là, devant vous pour cette inauguration. J’ai adhéré au Front, il m’a remis ma carte, j’ai milité et il m’a convaincu qu’il fallait que je sois candidate aux élections municipales, il a été le responsable de la 8ième circonscription du Var pendant les élections présidentielles et législatives de 2012, il est candidat tête de liste pour la commune de Solliès-Pont, je vous demande de bien vouloir applaudir chaleureusement Mr Régis CHEVROT.
  • A mes côtés, Mr Frédéric BOCCALETTI, conseiller régional, secrétaire départemental du Front National et candidat à Six-Fours… L’homme aux 6 bras! qui par son engagement de tous les instants, aura réussi le tour de force, de faire du Var, le département de France dans lequel il y aura le plus de candidats soutenus par Marine Le Pen… avec, à ce jour, 33 têtes de listes ! (34 en fait !)
  • Tous mes amis Fréjussiens.
  • Et pour finir, un homme qui allie compétence et gentillesse, notre bateau brise glace pour le département, celui qui a ouvert la voix et nous a fait tous pleurer de joie ce fameux dimanche 13 octobre lors des élections cantonales partielles, récemment élu conseiller général, il nous fait l’honneur et l’amitié d’être avec nous aujourd’ hui.Si avant nous étions les invisibles, maintenant nous sommes les invincibles ! Je vous demande d’applaudir Mr Laurent LOPEZ !

Merci à vous tous d’avoir fait le déplacement pour me soutenir. Merci aux candidats Valéria vecchio pour Draguignan, Franc Ambrosino pour Le Muy, Jean-philippe LECOINNET pour Esparron…

J’en profite pour remercier, je ne le fais sans doute pas assez, mes ami(e)s colistières et colistiers pour leur soutien sans faille.

Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas encore, Je suis donc Stéphanie MOURIEZ, j’ai 37 ans, je suis mariée et j’ai une petite fille de 10 ans. Je suis actuellement auxiliaire parentale. Je vais vous expliquer en partie pourquoi je me présente aux élections municipales à Callas.

Le constat est simple à Callas, nous vivons dans un beau village, où le cadre de vie est idyllique, nombreux de mes amis aimeraient y vivre si ce n’était l’éloignement de leur lieux de travail qui les en empêchait. Entre Nature et Traditions, Patrimoine et Sérénité, autant de mots pour décrire ce qu’est Callas. Mais pour combien de temps ? Bon nombre d’entre nous se pose des questions quant au dynamisme du village. Alors oui… il y a eu des travaux, des gros travaux …..en 3 mandats ….heureusement! Des calades, une place et un boulevard refaits. Mais à quel prix ? Quel est l’intérêt de sacrifier le bien vivre, la jeunesse , l’accueil au village à une rénovation visuelle si ce n’est que de flatter son ego….

Bien sur qu’il faut entretenir la commune, ne pas la laisser péricliter, et après,
on fait quoi ? On laisse partir des familles qui ne trouvent rien à faire d’intéressant à Callas. Nous avons perdu l’équivalent d’une classe cette année ! Nous sommes passés de 150 élèves il y 2 ans à 114! Si ça ce n’est pas une forme de repli pour ne pas parler de déclin… Chacun de nous ici présent, sait combien il est important d’assurer la relève , on ne manque pas aux informations télévisées de trouver déplorable les fermetures de classe et/ou de commerces dans les villages, enseignants et parents d’élèves, habitants, tous ensemble militant pour arrêter ces fermetures. C’est annonciateur d’un repli sur soi, d’un déclin. Il ne faudrait pas que Callas devienne, à terme, une simple cité dortoir, un quartier de Draguignan.

Notre liste Callas Bleu Marine veut remédier à tous ces manques.
Redynamiser le village est notre priorité absolue.

Tous les acteurs économiques, sociaux et culturels doivent se sentir concernés. C’est ensemble que nous retrouverons une place de village vivante propice aux échanges intergénérationnels.
Pour cela il faut commencer par faire venir des jeunes couples, des familles, en autorisant des permis de construire dans les zones à urbaniser pour qu’ils puissent venir s’installer à Callas, tout en préservant notre milieu naturel.

Redynamiser un village, c’est aussi renforcer voir recréer le tissu associatif qu’il soit culturel ou sportif afin d’avoir des manifestations tout au long de l’année pour toutes générations et non pas seulement quelques rares manifestations l’été.

Pour développer l’économie locale, il faut attirer les Callassiens dans le centre du village par le biais de ces manifestations.

C’est avec tous ces partenaires que commence une vie au village.

Il faut des idées innovantes, des nouvelles personnes, dynamiques et compétentes pour gérer ce programme.

Nous avons pris le temps de la réflexion, maintenant le temps est à l’action !!

La tradition n’est pas une béquille mais un podium, l’objectif de la liste que je conduis passe inévitablement par le savoir faire des artisans. Le mettre en avant dans une vraie foire artisanale.
Trop nombreuses sont les foires soit disant artisanales qui passent d’abord par les docks de Marseille amenant une marchandise sino-chinoise. Retrouvons tous ensemble le savoir faire et la qualité de nos agriculteurs et artisans de Callas et de ses environs.

Alors peu importe les détracteurs.
Peu importe ceux qui pensent que le FN n’a rien à faire dans un village.
Moi je dis OUI à la toile bleu marine !
Moi je dis OUI à la responsabilité que j’ai, de porter la voix des électeurs Front National aux niveaux des municipales. Rappelons quand même que nous avons fait à Callas 31% aux présidentielles et 26 % aux législatives !
Moi je dis OUI à la France
Je dis OUI à Callas Bleu Marine.

Vive la France, Vive le FRONT NATIONAL et Vive CALLAS !

Merci !

Une dernière chose avant de laisser la parole à Frédéric BOCCALETTI et Laurent LOPEZ

Un mot pour tous les candidats et leurs colistiers :
«  Même si la politique n’est pas un jeu de hasard, 100% des gagnants auront tenté leur chance ! » – Alors bonne chance !