Tribune BM : Jusqu’où ?


Jusqu’où ? ……….

Jusqu’où comptent-ils aller ?
Eux qui se décrètent comme étant républicains et qui diffusent leur moral sur tous les tribunaux cathodiques et radiophoniques.
Eux qui décident si l’expression doit avoir ou pas sa liberté selon qu’elle rentre ou pas dans les standards de l’établissement.
Eux qui disposent du droit de juger si les citoyens ont de bonnes idées et surtout comment ils doivent penser.

Jusqu’à quand cette caste politico-médiatique compte nous faire avaler toutes ces couleuvres dans le seul et unique but de conserver le pouvoir et son cortège de privilèges ? Car il faut vraiment beaucoup de crédulité de la part de la plèbe pour continuer à mettre son avenir entre les mains de personnes qui les ont mainte fois trahies.

Et pourtant ça marche à chaque fois.
Élections après élections le troupeau si souvent irrité par ses gouvernants, qui râle tant qu’il le peut, réitère sa confiance aux mêmes oligarques qui font mine de s’affronter, mais qui savent très bien comment conserver leurs postes et donc comment s’arranger entre eux afin de les garder

Les médias sont unanimes « les français sont des déçus de la politique ! , ils se détournent des urnes ! » . Se sont-ils seulement posés la question de savoir pourquoi ? Par ce que tout est là, dans le ressenti qu’ont les français vis-à-vis des élections. Depuis plus de quarante ans une pseudo alternance droite-gauche dirige la vie de la population, sans que le moindre signe d’embellie ne vienne rompre avec la morosité économique ambiante. Alors certains Français se disent qu’il faut changer radicalement de politique,qu’il faut « mettre un coup de pied dans la fourmilière » et pour cela ils se dirigent vers des partis politique qui sortent des chemins tout tracés des deux grandes formation que sont l’UMP et le PS qui se partagent le pouvoir. C’est là que rentre en scène  « LE » parti qui défraie la chronique, le bien nommé FRONT NATIONAL .

Une chose est certaine, aucune formation politique n’aura autant provoqué de réactions. Jamais aucun parti n’aura subi une telle cabale médiatique. Tout y est passé, de la comparaison avec le régime nazi aux fausses affirmations relayées en boucle par les médias à chaque élection jusqu’à l’épluchage des réseaux sociaux de chaque candidat afin d’y découvrir un éventuel « dérapage ».

Tout ceci pour une seul et unique raison , « faire barrage au Front National ! » .
Et là ils sont unanimes, chacun y va de son couplet dégoulinant de moraline sur les dangers de cette formation qui selon eux divise les Français et qui ne serait pas dans l’arc républicain. Moi, je pensais que la république c’était le pouvoir du peuple par le peuple, donc si le peuple se prononce majoritairement sur des thèmes comme l’arrêt de l’immigration ou la sortie de l’euro, il n’y a pas à revenir dessus sous prétexte que ça ne correspond pas à ses valeurs, car ce sont les valeurs des autres et si la majorité est pour il faut s’y soumettre. Seulement la classe dirigeante refuse catégoriquement d’écouter les grondements d’une partie du peuple, pire elle l’ostracise, la met au banc de la société, l’accablant de tous les maux de notre civilisation comme le racisme la xénophobie, l’homophobie j’en passe et des meilleurs.

Mais voilà, rien n’y fait, les médias ont beau répéter en boucle que l’Europe nous protège, que l’immigration nous rapporte de l’argent et serait une chance pour notre pays, que la sortie de l’euro serait catastrophique et nous mènerait à la ruine,élections après élections la montée de Front National est constante. Alors pour contrer ce mouvement qui n’aurait pas les mêmes valeurs, le système a décidé de priver de représentation ses électeurs et pour cela dispose de deux armes de destruction massive que sont le scrutin majoritaire à deux tours et ce qu’ils s’entendent a appeler le « front républicain ». Là on atteint des sommets en matière de manipulation des esprits. Ce procédé permettant au système en place de conserver le pouvoir quoi que fassent ses élus en venant systématiquement au secours du parti qui se retrouve au second tour d’une élection face au FN.

Il leur suffit donc d’appeler tous les partis politiques qui avec l’aide de tous les médias feront voter contre le Front National afin selon eux de protéger notre pays contre un éventuel retour aux années trente.
Là ou le bas blesse, c’est que ce système dégoutte beaucoup de Français qui constatent que leur avis n’est pas pris en compte et qu’ils se retrouvent avec des représentants qui sont en fait élus par une infime partie de la population aux vues de leurs score ridicule des premiers tours, surtout si l’on tient compte de l’abstention.
Par exemple aux dernières élections départementales, certains conseillers ont été élu avec seulement 14 ou 15% des inscrits au premier tour.

C’est pour cela que je me répète cette question qui tente à savoir jusqu’où comptent-ils aller pour empêcher le Front National d’obtenir des élus, car il y a selon moi un véritable risque à faire comprendre à une partie des Français que leur avis ne sera jamais pris en compte, que la démocratie ce n’est pas pour eux, qu’ils ne sont en fait bon qu’à subir une politique mondialiste qui détruit leur identité, car dieu seul sait ce que ces personnes feront s’ils se sentent vraiment acculés.

Eric Mouriez

Publicités

Renoncement


RENONCEMENT : HEROISME DE LA MEDIOCRITE
(Nathalie Clifford Barney)

Depuis des décennies on nous oblige à vivre dans le renoncement de tout. Contraints par des minorités tapageuses, les français ont fini par se résigner. Dans tous les domaines on assiste à un laisser aller qui s’aggrave au fil des ans. Notre pays n’est même plus géré ou si peu. Pendant deux années le gouvernement a montré son incompétence et son désintérêt total pour les maux des français, le nouveau gouvernement affiche sa volonté de tous les renoncements :

– Idéal républicain renoncement
– Illettrisme renoncement
– désertification milieu rural renoncement
– Urbanisme renoncement
– Artisans – petits commerces PME PMI renoncement
– Sécurité renoncement
– Patrimoine et écologie renoncement
– Intégration – immigration renoncement
– théorie du genre PMA GPA Etc. renoncement (vers la marchandisation de l’être humain)

Afin de se protéger de leur propre inertie, ils ont intentionnellement créé régionalement, en vertu de la décentralisation, tant de hiérarchies que plus personne n’est responsable de rien. Ainsi les recours se perdent dans des labyrinthes inextricables. Chercher un coupable revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Le responsable mais pas coupable s’est installé pour longtemps encore. Tout est fait pour dissuader la plus petite requête, la plus petite recherche de vérité. Ils l’ont belle, ils se sont bien protégés.

Et pendant ce temps, la cour batifole ! « Nous avons un coq à l’Elysée, mais il n’a plus de voix » (Marianne).

Ainsi pendant que les médias jouaient les voyeurs et suivaient avec le plus grand intérêt les frasques nocturnes en scooter de notre président volage, le pays plongeait un peu plus dans le chômage et la délinquance. Des semaines se sont passées à écouter sans véritable intérêt les promesses électorales UMPS, ainsi ont été effacés des mémoires des sujets brûlants comme entre autres le nouvel impôt, celui qui sera calculé sur la base d’un revenu fictif et qui concernera les propriétaires d’un bien immobilier de résidence principale. Cet impôt concerne les retraités. Ces derniers ont cru bon de se priver parfois toute une vie afin d’acquérir leur logement et pouvoir le transmettre à leurs enfants en héritage. Ces retraités paieront pour les manquements de leurs élus.

Tous ces ministres, depuis des décennies, sont d’une légèreté affligeante ; ils ne pensent qu’à paraître sur tous les plateaux de télé pour y vendre leur prêt à penser. Ils ont créé un nouveau langage qui est la perte de sens des mots utilisés, ainsi la sémantique politique est transformée. Ces mots, ces phrases sont lancés ou écrits à tort et à travers, ils favorisent la caricature, par contre la clarté, la sincérité et la pertinence du discours, d’un article ou d’un débat en sont dénaturés mais également incompréhensibles.

Le peuple se sent exclu et incompris ; son devenir, celui de sa famille et celui de la France deviennent un mystère. Les égos surdimensionnés des élus UMPS les limitent à l’obtention d’une place bien au chaud au sein de la commission européenne. Giscard en son temps espérait être le premier président européen ! Et pendant que chacun gamberge à son poste futur, les gangs itinérants pillent récoltes, tracteurs, engins de chantier, entretiennent le trafic d’organes et la prostitution d’adolescentes kidnappées dans un pays et vendues dans un autre, etc, et cela grâce aux bienfaits de l’ouverture totale de nos frontières. Et voilà que ce 4 avril 2014, au lendemain de la réorganisation gouvernementale suite au naufrage électoral du PS, notre président se rend le plus sereinement du monde au pot de départ de son amie journaliste de l’AFP. C’est :

1 – une preuve flagrante du copinage et du manque total de neutralité de la presse car le pas est vite franchi de la sympathie à la compromission !
2 – penser que le président de la république française n’a pas d’autres obligations liées à sa charge, en période de crise ?

Raymond DEVOS disait dans un sketch :

« Déjà nous allions vers la catastrophe et nous le savions, nous en étions conscients car il ne faut pas croire que le responsable d’hier est plus ignorant de la situation que ne le sont ceux d’aujourd’hui. D’ailleurs ce sont les mêmes. Oui la catastrophe, nous le pensions, c’est-à-dire qu’en fait elle était pour aujourd’hui, hors que voyons-nous aujourd’hui ? Qu’elle est toujours pour demain. Alors, je vous pose la question : est-ce en remettant à demain la catastrophe, ce que nous pourrions faire le jour même, que nous l’éviterons ? D’ailleurs, je vous signale entre parenthèses que si le gouvernement n’est pas capable d’assumer la catastrophe, il est possible que l’opposition s’en empare… ».

Le saviez-vous ? La corruption de l’Union Européenne s’élève à 120 milliards. Pas un pays n’est épargné.

muscade

L’ECOLE N’EST PAS UN CHAMP DE BATAILLE IDEOLOGIQUE


pas-abcd-le-baba

Depuis plusieurs mois, l’école est le théâtre  d’une polémique inacceptable. Avec les « ABCD de l’égalité », le gouvernement joue la division, ravive la guerre scolaire  et évite de traiter les problèmes URGENTS de l’école.

Arrêtons les frais !

Comme vous le savez, l’école de notre pays, malgré le dévouement d’innombrables professeurs, est dans un état très préoccupant. Cette année, 260000 élèves entrés en 6e ne savent pas lire correctement, et 80% d’entre eux n’apprendront plus jamais à lire durant leur scolarité. Le nombre de « décrocheurs scolaires » explose. La dernière étude de l’OCDE montre que la France régresse et que l’écart entre bons et mauvais élèves n’a jamais été aussi important.

Les élèves ont cruellement besoin d’aide, surtout les plus faibles.

Que fait le gouvernement pour faire face à cette catastrophe ? Croyez-vous qu’il prenne des mesures, qu’il consacre tous ses moyens à diffuser les meilleures pratiques pédagogiques, à combattre l’illettrisme, à améliorer la formation des enseignants ?

Non ! Il préfère  faire de l’école un champ de bataille idéologique en introduisant les « ABCD de l’égalité », énième gadget qui va un peu plus empêcher les enfants d’apprendre à lire… Les professeurs sont déjà prisonniers des itinéraires, des parcours, des animations, des travaux encadrés, des interventions sur … assurées par des dizaines d’intervenants qui n’ont parfois rien à faire à l’école !

L’ABCD de l’égalité est inutile et encombrant, c’est le dernier avatar des pédagogies constructivistes, celles qui ont coulé l’école pendant 40 ans.

Tout le monde est pour l’égalité entre garçon et fille. Mais pour que l’égalité soit possible, il faut que les enfants acquièrent le même bagage : savoir lire, écrire et calculer correctement. Il faut que leurs professeurs puissent leur apprendre les bases du raisonnement, les initier à l’histoire, aux sciences… dans un climat serein.

Tant que ces conditions ne seront pas réunies, toutes les tentatives d’imposer l’égalité seront vécues comme une violence.

genre

POUR UNE ECOLE DE LA MAITRISE DES SAVOIRS LAIQUE et REPUBLICAINE


POUR UNE ECOLE DE LA MAITRISE DES SAVOIRS

LAIQUE et REPUBLICAINE

La commune administre les écoles primaires, elle prend en charge le budget général, la sectorisation, l’entretien des locaux, la gestion des personnels non enseignants et l’organisation de la restauration. Si la commune ne détermine pas les contenus ni les méthodes d’enseignement, elle joue donc un rôle important. L’inflation d’activités péri-scolaires provoquée par la réforme oblige la commune à recruter elle-même des intervenants pour remplir les besoins. Elle les agréé « de fait ».

L’enseignant détermine les thèmes des sorties proposées aux élèves et en réfère au directeur. Ce dernier transmet à la mairie les demandes logistiques et budgétaires. Les sorties sont financées par la commune, le «  payeur » peut aussi être « conseilleur ». Le maire a toute légitimité pour faire valoir ses orientations.

  • METTRE LE PERI-SCOLAIRE AU SERVICE DES SAVOIRS

Les intervenants extérieurs aux écoles peuvent être recrutés parmi le personnel communal, des associations locales ou partenaires de l’éducation nationale. A la charge des contribuables, certaines interventions portent souvent une empreinte idéologique :

  • Initiation au « djembé »,

  • Education à la tolérance sexuelle sur fond de « théorie du genre »

  • Apprentissage de la « diversité culturelle »

Eloignant nos enfants de leur héritage français.

Elue maire, je m’engage à exercer un contrôle attentif et rigoureux des personnels appelés devant nos enfants, en concertation avec les conseils d’école, à concentrer leurs interventions sur les savoirs fondamentaux, à allouer dans cet esprit une partie des heures périscolaires à l’étude accompagnée, celle-ci permettant aux enfants d’accomplir une partie de leurs devoirs avant d’être remis à leurs familles. Après avoir constaté que certaines interventions apparaîtraient indésirables, toujours en concertation avec les conseils d’école je m’engage à y mettre un terme.

  • LA MAIRIE, UNE PLATE-FORME CULTURELLE

Elue maire, je m’engage à proposer une plate-forme culturelle pour les écoles dans laquelle, en concertation avec mes services, elles seront invitées à choisir une sortie scolaire par classe et par an. En partenariat avec les acteurs et les institutions de la commune, je veux offrir aux élèves une relation vivante avec la culture classique. Je souhaite également que les écoles présentent aux enfants le riche patrimoine de leur commune à travers la visite de ses lieux emblématiques, de ses réalisations architecturales et artisanales.

  • DEFENDRE LA SANTE ET LA LAICITE

Elue maire, je m’engage à promouvoir la qualité diététique, à surveiller la transparence des marchés et, surtout, à garantir un strict respect de la laïcité. Sous mon mandat, aucune certification rituelle ne sera pratiquée ni facturée au contribuable, aucune pression ne sera exercée sur les cantines pour les plier à des préceptes alimentaires religieux.

Un « CADA », des cadeaux pour nos villages


Un « CADA », des cadeaux pour nos villages…

IMG_0048-3

Les Centres d’Accueil des Demandeurs d’Asile (C.A.D.A.- Circulaire du 5 avril 2013) offrent à ces derniers un lieu d’accueil pour toute la durée de l’étude de leur dossier de demande de statut de réfugié.

Cet accueil prévoit

  • leur hébergement ainsi qu’un suivi administratif (accompagnement de la procédure de demande d’asile),

  • un suivi social (accès aux soins, scolarisation des enfants, etc…

  • une aide financière alimentaire.

Actuellement ces trop nombreux demandeurs d’asile essentiellement originaires des paysde l’Est et du Moyen-Orient se regroupent dans les métropoles où les structures d’accueil ne répondent plus au nombre de demandeurs et créent des tensions au sein de la population.

A ce jour, seulement 17% des places de CADA vacantes de chaque région sont mises à disposition du niveau national. L’objectif se situe actuellement à 30%.

Ainsi ceux qui ont initié cette absurdité se trouvent dépassés par leur manque d’anticipation d’une situation qui va engendrer l’obligation pour les petites communesd’accueillir leur quote-part de cette population pour soulager les villes. Au lieu de réduire ce nombre de demandeurs d’asile, ces mêmes incompétents ont choisi d’en faire profiter la France entière mais surtout nos campagnes.

Les communes vont se trouver face aux difficultés de loger, nourrir, soigner, éduquer ces familles venues d’ailleurs.

Que ce soit sous forme de circulaire, de directive ou autre formulation, la primauté des logements et autres services de l’état et de la région, des aides … iront comme toujours non pas aux callassiens, non pas aux français, non pas aux européens vivant sur notre sol, non, ils iront, comme de bien entendu, aux immigrés dont nous avons depuis longtemps fait l’expérience de leur non intégration à notre civilisation, à nos coutumes, à notre langue.

Les départements concernés par cette circulaire sont : Alpes Maritimes – Alpes de Haute Provence – Hautes Alpes –- Var – Vaucluse.

Il est grand temps de dire NON.

Le changement se fera en mars, il commencera avec Callas Bleu Marine.

censure


La censure « peine de mort de la Liberté » (V. HUGO)

La police de la pensée UMPS s’enorgueillit de son mépris envers les simples citoyens dont les principales préoccupations restent leur travail, leur famille, l’éducation, l’honneur et la vraie réussite (celle qui résulte de l’effort, parfois de privations, toujours de pugnacité…), pour ces sectaires de la république le seul fait de penser différemment est une cause de disgrâce. Chaque jour nous apporte leurs profanations, provocations, violences verbales voire physiques, tout est mis en œuvre dans un seul but : provoquer notre réaction, celle qui égalera l’outrance de leurs propos et donc permettra de juger davantage et de condamner encore plus, plus fort, d’aller plus loin dans le sectarisme. Le dialogue a disparu au profit de la caricature souvent blessante, les idéaux font défaut, le débat est confisqué. Peu à peu s’installe chez eux la haine de l’autre mais ceux qui ont la foi en l’avenir de leurs actions de résistance ont depuis longtemps compris que le silence est le meilleur desmépris. Ils poursuivent leurs avancées… Pour ces français humiliés mais silencieux c’est un véritable boulet que chacun porte muet mais digne. Quotidiennement il doit subir les sarcasmes, les condamnations quel que soit le sujet de la disgrâce mais aussi les intimidations.

Face aux insultes incessantes de ces bobos qui, les poches bien pleines, ne supportent plus les obstacles à leur vie dissolue ainsi qu’à celle de leur progéniture dont la plupart des rejetons fait l’objet de procédures judiciaires, les rejetés restent cependant calmes, presque inébranlables face à ces méthodes d’un autre âge. Ils savent qu’arrive à grands pas le temps où ils se délecteront de la disgrâce de cette gauche si bête et de cette droite si pervertie qu’elles ne se sont toujours pas aperçues que même leurs propres sympathisants se détournaient d’elles. Ces politicards sont si stupides que chaque jour ils se discréditent un peu plus, évoluant d’un cran dans leurs attaques, ils ne veulent pas débattre, ils veulent l’anéantissement de notre pays et s’imaginent que leur façon d’être aura un impact sur nous. Par leur suffisance ils nous pensent faibles mais l’heure n’est pas loin du constat de leur grand Echec. Notre but est de les ignorer et de reconstruire ce qu’ils se sont acharnés à anéantir.

Derniers jours !


A man casts his vote in the ballot box in a polling in Montpellier as France goes to the polls in the first round of regional elections

Chers amis, chers Callassiens !

Si vous souhaitez pouvoir voter pour la seule liste qui défendra les intérêts de Callas
et s’occuper réellement de vos préoccupations, à savoir donc la liste de
Stéphanie MOURIEZ – CALLAS BLEU MARINE,
il vous faut impérativement être inscrit sur les listes électorales à Callas.
et ce, avant le 31 décembre !

Il vous reste donc cet après-midi, demain matin, lundi et mardi pour le faire !

———————————-
« Le droit de vote permet aux citoyens d’un État de voter pour exprimer leur volonté, à l’occasion d’un scrutin, et ainsi d’élire leurs représentants et leurs gouvernants ou de répondre à la question posée par un plébiscite ou un référendum. C’est un droit civique fondamental dans une démocratie. » Wikipédia

bandoFB100POURCENT

Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire


Comment un électeur socialiste peut-t-il cautionner ce retour massif à l’esclavage que l’on essaie de nous cacher ? Un sujet récurrent dans l’actualité la plus atroce. Qui s’est apitoyé sur la mort de ces femmes en Inde dans l’incendie de la fabrique de vêtements qui les employait ? Aucune leçon ne sera retenue de ce fait divers si grave. Nos concitoyens achètent ces produits parce que très souvent ils n’ont pas les moyens de se payer du made in France. Comment un électeur socialiste peut-t-il concevoir que des européens utilisent une main d’œuvre si peu payée qu’elle a du mal à se nourrir et surtout à nourrir une famille. Détourner rapidement le regard lorsqu’on nous montre ces ateliers de femmes qui travaillent dans des conditions inhumaines pour 2 €/jour n’est-ce pas du racisme ? Le Bengladesh ou certains pays africains sont les principaux fournisseurs de cette main d’œuvre silencieuse, usée et manipulée au-delà du tolérable. Nous n’avons jamais vu manifester un socialiste bien pensant pour quelqu’un d’autre que lui-même. Les donneurs de leçon sont ceux qui profitent de cet esclavagisme qu’ils créent et dont ils profitent depuis des décennies. En accusant le Rassemblement Bleu Marine de racisme ils finissent par oublier leur propre culpabilité. Ils préfèrent alors opter pour la devise des 3 singes : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire…

Une liste à Callas incarne cette forme d’hypocrisie, elle préfère d’ailleurs dissimuler son apparentement socialiste et avance masquée, certainement honteuse de s’afficher solidaire de la politique calamiteuse nationale. Mais les callassiens savent que cette liste là est une liste à risques (impôts, endettement, sécurité, éducation, laxisme, repli sur soi).

Qui différencie le bon du méchant callassien ?

Qui se détourne de son meilleur ami parce qu’il est patriote ?

Qui injurie ses semblables parce qu’ils ne pensent pas comme lui ?

Qui détricote la république au profit du communautarisme ?

Qui laisse mourir les anciens sans un regard ?

Qui détruit la famille ?

Qui a depuis longtemps détruit l’honneur ?

Posez-vous la question. Ce n’est certainement pas le FN qui n’a jamais été au pouvoir et n’est concerné en rien dans ce monstrueux gâchis.

Une autre liste, elle, aurait bien voulu avoir une étiquette, elle ne l’a pas obtenue, pourquoi ?

QUI SONT LES RACISTES ?


Pendant des dizaines d’années les différents gouvernements ont outrancièrement naturalisé des millions d’immigrés dans un seul but : « bénéficier de cet électorat – faire baisser les salaires » sans se soucier un seul instant des conditions dans lesquelles ces individus allaient survivre dans notre pays déjà fortement touché par la crise. 

Pour faciliter ces actions immigrationistes les grands patrons et les élus à leur botte ont traité de racistes ceux qui conscients d’une intégration impossible car non anticipée, préféraient voir régler sur leur sol propre les problèmes de ces pays sous développés souvent contraints à la famine parfois à une mort certaine pour des milliers d’entre eux.
Le co-développement aurait dû être initié il y un demi siècle. Aider, former, éduquer, créer ou gérer des ressources, favoriser des échanges auraient peu à peu fait évoluer ces pays à leur rythme, selon leur culture. Mais la volonté de puissance domine et demeure depuis des siècles dans nos cultures européennes. Ils ont utilisé ces peuples pour enrichir à outrance quelques individus dans le monde.
C’est ainsi qu’attirés par des prestations alléchantes ces immigrés ont été trop souvent méprisés sans la moindre vergogne par une caste politicarde qui plus est s’est enorgueillie d’une entraide de pacotille dont elle prônait toutes les valeurs, ne prenant en compte aucune des différences culturelle et sociale de ces peuples. Critiquer, injurier le FN dans ce domaine permet d’occulter les basses manœuvres de nos dirigeants ils n’ont fait qu’installer la haine chez ceux que nous accueillons pour les regrouper sans la plus petite chance d’intégration ; c’est aussi préférer la propagande médiatique à l’analyse individuelle ou collective. Cet endoctrinement ne permet aucun retour en arrière, les mêmes errements se perpétuent d’un gouvernement à l’autre.
Mais qui sont réellement les racistes ?